couv african lady mars 1997Résumé

Nairobi, Afrique-Orientale anglaise, 1919 : le Kenya est encore une contrée peuplée d'animaux sauvages et de tribus guerrières.
Séduits par l'immensité et la beauté du pays qu'ils ont découvert lors de la Grande Guerre, les colons britanniques arrivent pour bâtir un monde nouveau. Lord Valentin Traverton s'installe à Nyéri, crée une plantation de café et fait construire une somptueuse demeure : Bellatu ; tandis que Grace, sa sœur médecin, fait édifier un dispensaire et une école pour les Africains... Mais l'affrontement des aventuriers blancs et du peuple noir luttant pour sauvegarder l'âme africaine ne tardera pas à bouleverser leur existence.
Aventure et danger, sortilèges et mystères, haines et passions : soixante-dix ans d'histoire kenyane sont retracés ici. Une Afrique disparue renaît, intacte et magique.

   📌J’ai lu, j’écris, je dis…

Difficile de sortir indemne de ces 690 pages et soixante-dix ans d’histoire kenyane. Si l’on aime l’Afrique tant par ses paysages, ses croyances, ses coutumes, et bien sûr, son peuple, il faut lire ce livre.

~ African Lady ~ fait défiler sur une longue période et à travers plusieurs générations l’évolution des mentalités, mettant en exergue ce qu’a pu apporter le peuple noir aux colons anglais et vice et versa.

Comparaison de la médecine (guérisseuse et médecin)
Comparaison des croyances (les dieux et la religion)
Comparaison des coutumes (mariages, excisions etc.)

Et enfin, après la révolution Africaine, ce qui reste de ce métissage de vie, d’amour, de guerre, de culture(s) au sens propre comme au figuré.

Les personnages sont passionnants, l’histoire, l’intrigue, les retournements de situations tout autant. Pas une fois je me suis ennuyé, et malgré les petits caractères, je suis allée jusqu’au bout avec beaucoup de curiosité.

Vraiment dépaysant…

Barbara Wood est un grand écrivain. Je n’aie pas regretté une seule minute d’avoir extrait deux de ses livres, celui-ci et ~ Australian Lady ~ de ma bibliothèque, je n’avais pas lu ces chers « petits », ils dormaient en m’attendant…

© Chronique Nathalie  ~ 08 mai 2018 ~ 16 : 27

 séparateur

Barbara WOOD

Barbara WOOD

née en Grande-Bretagne, fait ses études en Californie où elle est devenue infirmière. À l’âge de seize ans, elle écrit son premier roman et, voyageuse infatigable, sillonne l’Alaska, l’Égypte, l’Afrique de l’Est et l’Union soviétique.

Traduits en plus de trente langues, ses romans publiés aux Presses de la Cité et tous repris chez Pocket – parmi lesquels L’Étoile de Babylone (2005), La Dernière Chamane (2007), La Femme aux mille secrets (2009), Les Battements du cœur (2010), La Femme du bout du monde (2011), La Fille du loup (2012), La Guérisseuse et le Roi (2013), Inavouable héritage (2014) et L’Île du feu sacré(2015) – sont tous des best-sellers.

En 2016, les Presses de la Cité publient une nouvelle édition de Et l’aube vient après la nuit, repris par Pocket en 2017.

Son dernier roman, Terres d’espérance, paru aux Presses de la Cité en 2017.

séparateur

couv 2 en 1

 

Ce livre est sorti aux Editions Presses de la Cité,

 

presses-de-la-cite logo

 

& aux Editions Pocket